5 questions communes posées à un gynécologue

5 questions communes posées à un gynécologue

questions communes posées gynécologue
5 questions communes posées à un gynécologue

Lorsque la question de la santé sexuelle de la femme survient, il est tout à fait normal de passer par une variété de questions communes posées à un gynécologue. En fait, avoir tant de questions dans votre esprit est une bonne chose. Peu importe si vous avez eu une éducation sexuelle de qualité ou pas, à l’avenir, vous savez qu’on ne peut pas rencontrer un gynécologue sans pouvoir lui poser toutes las questions possibles. Certaines questions courantes posées ont été listées ci-dessous ainsi que leurs explications.

 1. Comment sera la visite (la première) chez le gynécologue?

Celle-ci est une préoccupation assez commune lorsqu’on prépare un visite chez un gynécologue surtout lorsqu’il s’agit de la première du groupe d’âge ente 13 et 15 ans. Ne vous inquiétez pas car cela  aide premièrement, à établir un bon rapport avec le médecin et deuxièmement, il y aura une énorme quantité d’informations liées à la prévention, au dépistage et à d’autres conseils sur la santé sexuelle de la femme dont vous allez bénéficier, d’un diagnostic et d’un traitement au besoin. Cette visite peut aller très loin en ce qui concerne votre santé vaginale globale. Assurez-vous donc de bien le faire.

2. La pilule de contrôle des naissances entraîne-t-elle un gain de poids?

C’est aussi une question commune posée  lors des visites chez le gynéco car plusieurs femmes ne choisissent pas des pilules de contrôle des naissances en raison de leurs croyances au sujet de la prise de poids. Dans le passé, de nombreuses études ont montré que le gain de poids n’est pas associé à une pilule contraceptive. Ceci coïnciderait avec le fait que les jeunes femmes ont tendance à prendre du poids au cours de la première vingtaine et à l’université et c’est le moment où elles utilisent des pilules contraceptives qui peuvent être responsable d’une rétention d’eau au début du traitement.

3. Nettoyage du vagin

Beaucoup de femmes et de filles posent cette question commune lorsqu’elles vont en visitent chez leur gynécologue  pensant aux odeurs que leur bas-ventre peut dégager. En effet tout vagin sain nécessitera exactement la même attention d’hygiène que d’autres parties du corps. Le nettoyage de cette partie est très critique car elle est si proche de la sueur, de l’urine et de l’anus. Les infections peuvent être causées, et un  nettoyage approprié de la pièce pourrait  vous aider à réduire le risque. Concentrez-vous sur la zone qui entoure le vagin car, alors que la partie externe ou vulve a besoin d’être soigneusement lavée, la partie interne ou vagin possède un excellent mécanisme lui permettant de rester propre et de garder son propre ‘écosystème’ sain. Un nettoyage une fois par jour est suffisant car si vous ne vous  lavez pas, vous pourriez ne pas vous débarrasser des sécrétions; si vous le faites plusieurs fois par jour, vous pourriez perturber l’équilibre de la zone vaginale.

4. Traitement des crampes liées aux menstruations

 Les crampes sont un problème commun associé aux périodes et c’est une question communément posée par les jeunes entre 13 et 17 ans. Ceux-ci peuvent cependant être traités avec un traitement médicale par les antiinflammatoires non stéroïdiens tel que l’ibuprofène, le paracétamol, les inhibiteurs de l’ovulation et autres contraceptifs ou avec un traitement naturel par des plantes médicinales ou les remèdes de grand-mère. Concernant les contraceptifs, ils sont une excellente méthode de contrôle des naissances et, à leur tour, rendent votre sang menstruel beaucoup moins lourd. Cela peut minimiser votre niveau de crampes chaque mois.

  5. Un examen des seins est-il requis?

 Selon la haute autorité de santé (HAS), avec 48 763 nouveaux cas estimés en 2012, le cancer du sein se situe au deuxième rang des cancers incidents devant le cancer du côlon-rectum (18 926 nouveaux cas chez la femme en 2012) et le cancer du poumon (11 284 nouveaux cas). C’est le cancer le plus fréquent chez la femme. Il représente 33 % de l’ensemble de tous les cancers. Ses facteurs de risques démontrés étant, l’âge ente 50 et 74 ans, une prédisposition génétique, un antécédent personnel de cancer du sein et un antécédent personnel d’irradiation thoracique, il est important de connaître votre sein. Lorsque vous visitez un gynécologue pour la toute première fois, vous devrez apprendre comment faire un auto-examen du sein. Ces tissus mammaires peuvent être intimidants au début. Gagnez autant d’informations que possible. C’est l’une des choses importantes à retenir.

Voir  l’article original en suivant ce lien: http://EzineArticles.com/2074790

10 commentaires

  1. Il faut inciter les jeunes filles à se rendre en consultation chez le gynécologue. Il y a tellement de tabous autour de toutes ces questions évoquées au risque de passer à côté de la prévention pourtant vitale…

Laisser un commentaire