Les dommages émotionnels aux enfants obèses

Dommages émotionnels aux enfants obèses

Dommages émotionnels aux enfants obèses
Dommages émotionnels aux enfants obèses

Mis à part les risques physiques tels que l’hypertension artérielle et les maladies cardiaques des enfants obèses; les risques émotionnels sont évidents. La réalité étant que Les enfants ne peuvent s’empêcher de dire ce qu’ils voient; que ce soit avec intention malveillante ou non, s’ils remarquent un enfant de leur classe en surpoids, cela sera mentionné à un moment donné.

Bien sûr, nous pouvons affirmer que la meilleure solution et la plus facile à l’épidémie d’obésité infantile; est de fournir des ressources émotionnelles à l’enfant obèse afin qu’il ait confiance en soi; et que sa résilience émotionnelle ne puisse être brisée par les railleries de ses pairs ; ou que les autres enfants ont la responsabilité de devenir plus tolérants. Cependant, quoiqu’on refuse de voir la réalité en face la plupart des temps; les dommages émotionnels d’enfants obèses sont bien réels et peuvent être très destructeurs. C’est le cas de :

La solitude

Si vous vous souvenez de vous enfant et  si vous aviez l’expérience d’être le différent, l’étrange ou le gros; vous vous souviendrez probablement à un moment de solitude. Effectivement, en plus des conséquences sur la santé physique causées par l’obésité infantile; ces enfants trouvent refuge dans la solitude car au moins comme ça ; ils n’auront pas à subir les regards et la discrimination des autres.  

Dommages émotionnels aux enfants obèses
Dommages émotionnels aux enfants obèses

La stigmatisation

Les enfants en surpoids sont stigmatisés par leurs pairs dès l’âge de 3 ans et; subissent même les préjugés de leurs parents et enseignants (pour certains). En effet,  « La stigmatisation dirigée contre les enfants obèses par leurs pairs, parents, éducateurs et autres est omniprésente et souvent implacable », ont écrit des chercheurs de l’Université Yale et de l’Université d’Hawaii à Manatoa dans le numéro de juillet-2007 du Psychological Bulletin.

Alors que les programmes visant à prévenir l’obésité chez les enfants se multiplient, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour protéger les enfants en surpoids contre les abus, a déclaré M. Puhl.

« La qualité de vie des enfants obèses est comparable à la qualité de vie des enfants atteints du cancer », a déclaré M. Puhl, citant une étude. « Ces enfants sont confrontés à la stigmatisation de partout dans la société, que ce soit dans les médias, à l’école ou à la maison. »

Même avec un pourcentage croissant de personnes en surpoids, la stigmatisation ne montre aucun signe d’apaisement, selon Puhl. Elle a déclaré que la télévision et les autres médias continuent de renforcer les stéréotypes négatifs. « C’est une forme de partialité qui est très socialement acceptable », a déclaré Puhl. « Il est rarement contesté, il est souvent ignoré. »

La stigmatisation des enfants en surpoids a été documentée pendant des décennies. Lorsque les enfants ont été invités à classer les photos d’enfants comme des amis dans une étude de 1961, l’enfant en surpoids a été classé dernier. Les enfants aussi jeunes que 3 sont plus susceptibles de considérer les pairs en surpoids comme méchants, stupides, laids et bâclés.

Dommages émotionnels aux enfants obèses
Dommages émotionnels aux enfants obèses

Les pensées suicidaires

Les jeunes qui subissent des taquineries, des rejets, de l’intimidation et d’autres types d’abus en raison de leur poids sont deux à trois fois plus susceptibles de rapporter des pensées suicidaires et de souffrir d’autres problèmes de santé tels que l’hypertension artérielle et les troubles alimentaires.

Dommages émotionnels aux enfants obèses
Dommages émotionnels aux enfants obèses

L’absentéisme à l’école

L’obésité affecte non seulement la santé physique; mais les écoliers obèses manquent en moyenne deux jours de plus que leurs camarades de classe normale

En effet, les chercheurs de Penn and Temple University ont examiné 1069 élèves de quatrième à sixième année pendant une année scolaire dans neuf écoles de Philadelphie; où les enseignants étaient présents chaque matin. Basé sur l’indice de masse corporelle; une mesure standard de la taille et du poids; chaque enfant a été classé comme poids insuffisant, poids normal, embonpoint ou obésité.

Des 180 jours d’école, les chercheurs ont constaté qu’en moyenne; les élèves ayant un poids normal ont manqué 10,1 jours; les enfants en surpoids ont manqué 10,9 jours et les enfants obèses ont manqué 16,2 jours. Pour des raisons qui ne sont pas claires. L’étude n’a pas exploré pourquoi les enfants obèses ont manqué l’école plus de jours. Les chercheurs supposent que cela a moins à voir avec les problèmes médicaux. Effectivement, beaucoup d’enfants à ce jeune âge n’ont pas encore développé de grandes maladies liées à l’obésité; Cela aurait plus à voir avec le stigmate d’être gros.

Dommages émotionnels aux enfants obèses
Dommages émotionnels aux enfants obèses

Conclusion

J’implore tout parent ou tuteur qui lit cet article d’abandonner toute notion antérieure qu’ils avaient dans laquelle ils se sont dit et leur enfant obèse qu’ils sont bien « tout comme ils sont ». Que les autres devraient être plus tolérants ou que leur enfant a le droit de faire ses propres choix (malsains). Je vous exhorte à rejeter toutes les excuses au sujet de leur, ou votre propre incapacité à exercer. Le refus de voir la vérité en face, par conséquent, le refus de les aider pourrait finir par les endommagés pour la vie

Pour terminer, rappelez-vous que « La discrimination fondée sur le poids est un problème aussi important que la discrimination raciale ou la discrimination contre les enfants handicapés physiques »,

Dommages émotionnels aux enfants obèses
Dommages émotionnels aux enfants obèses

 Voir la version originale de l’article en suivant ce lien: https : //EzineArticles.com/2143205, /199356

Un commentaire

Laisser un commentaire